REdkoma – Artiste Peintre

REdkoma – Artiste Peintre

RedKoma, artiste peintre autodidacte, est immergée dans la peinture dès son plus jeune âge grâce à sa mère, peintre à ses heures perdues. Elle s’intéresse réellement à l’Art à 17 ans après avoir suivi un cursus scolaire d’Art Plastique. Après une année universitaire d’Histoire de l’Art à Strasbourg en 2001, Redkoma s’oriente vers une licence de Conception et Mise en Œuvre de Projets Culturels, à Nancy/Metz. Active dans le milieu associatif, elle rencontre de nombreux artistes et acteurs d’une culture dite underground, se forgeant ainsi une base solide dans la conception de projets alternatifs mais aussi plus conventionnels.

En 2010, elle change de voie et suit une formation d’éducateur social en Alsace. Depuis elle anime des ateliers d’Art Plastique pour des structures médico-sociales et a, de plus, monté un projet de médiation culturelle en lien avec différents partenaires du Haut-Rhin comme la Filature, l’Opéra du Rhin, la Kunsthalle, et divers artistes locaux.

Guidée par un besoin incessant de faire vivre la matière et de colorer ce qui l’entoure, RedKoma n’a jamais cessé de créer que ce soit par la vidéo, la photo, ou la peinture. C’est en 2015 qu’elle franchit le cap des expositions et participe alors à des événements collectifs associatifs, tel que le Marché des Arts à Mulhouse, ou encore le festival des Autres Ailleurs à Nancy. En 2017, elle fait sa première exposition individuelle aux Savons d’Hélène à Strasbourg. C’est fort de ces expériences que RedKoma décide de se promouvoir en répondant à des appels à projets artistiques, et de se professionnaliser courant 2018.

 

RedKoma en questions :

En quelques mots, pourquoi crées-tu de l’Art ? Tout simplement parce que l’Art est essentiel à ma vie ! C’est un besoin que j’ai et que j’ai envie de partager que ce soit avec un public mais aussi avec d’autres artistes. Le collectif est très important pour moi. .

Quel médium utilises-tu ? Je travaille principalement à l’acrylique mais j’y mélange souvent papiers, pastels grasses, pigments. Je n’accroche pas à l’huile, peut être que je n’ai pas encore eu LE déclic. Pour le moment l’acrylique me convient bien. Je peux peindre sur de nombreux supports : toile, mur, bois, métal… J’aime expérimenter, mélanger, touiller…. Parfois cela prend, parfois non !!

Que cherches tu à exprimer par le biais de ta création ? Je cherche à poétiser le monde qui m’entoure, à rendre visible les couleurs que l’on ne voit plus. Je veux que les gens s’imprègnent d’autre chose que le quotidien terne qu’ils peuvent vivre ou voir dans les médias. J’aimerais construire quelque chose de nouveau en offrant une partie de moi-même. Essayer de montrer ma vision de monde que j’espère positive et belle.

Quels sont les thèmes que tu privilégies ? J’ai une culture Art de Rue assez prononcée, de là je me suis d’abord orientée vers le street-art et le pochoir, démarche artistique me séant par son côté underground et hors académie. Mes œuvres, en extérieurs ou sur toile, étaient principalement des portraits de femmes et d’animaux très colorés. Ma pratique a cependant évolué : aujourd’hui j’aborde ma créativité par l’abstraction. J’aime travailler les couleurs et le côté métaphorique qu’elles procurent à mes émotions. Je pense vraiment que la couleur permet au spectateur de rentrer en relation avec l’œuvre, de par l’énergie et la dynamique qui en ressort.

Qu’est-ce qui t’inspire ? Je regarde d’un œil attentif le monde qui m’entoure. L’inspiration va provenir de mes propres émotions, de ce que je ressens, et de ce que je vois : une couleur, un matériau, un recoin, une action, une photo… Ce mélange émotions/vision va être le point d’amorce de ma peinture. Cependant les premiers coups de pinceaux diffèrent totalement des derniers, ne sachant pas dès le départ ce qui va aboutir sur le support. .

Suis-tu un courant, une tendance, un mouvement ? Fût un temps, mon travail s’inscrivait dans un contre-courant ; le street-art n’étant pas aussi valorisé et « tendance » que maintenant. Actuellement je peins de l’abstrait mais je trouve difficile de me classifier étant donné la diversification des mouvements et des courants dans l’art contemporain. Personnellement je qualifierais ma production d’abstraction expressive .

Quelle est ta préoccupation sur le plan esthétique ? De nos jours les médias ont envahi nos vies. Images chocs, buzz… la tristesse, le mal-être et l’absurdité sont en premières lignes. Je veux sortir de cet état de fait. Le beau est une notion trop relative. On pourrait en parler pendant des heures sans réussir à classifier ce que l’on entend par beau. Ce n’est donc pas la finalité de mon travail mais j’espère toujours faire surgir une émotion positive de mes œuvres, que celui qui la reçoit en ressorte, au moins pour un temps, plus heureux, plus léger, moins pris par le quotidien. Je veux exprimer ma vérité : le monde peut être harmonieux, malgré toutes les horreurs que l’on nous montre. L’Art doit, en partie, pointer du doigt cet adage avant que nous soyons submergés par un tsunami d’informations néfastes à notre bien-être. .

Quelles sont tes valeurs ? Tout d’abord je veux rester libre, libre dans ma création, libre dans le choix du médium utilisé, libre dans ce monde très rude qu’est l’Art. Ensuite, je souhaite réellement que celui qui prend le temps de regarder se retrouve, même un peu, dans mes œuvres. Partage est un mot que j’aime beaucoup, on partage de soi via une création, on se découvre. Le partage aide à être humain. Je veux être reconnue en tant que peintre, mais que cette reconnaissance soit méritée. L’argent n’est pas une fin en soi, je ne cours pas après, je ne veux pas vendre pour vendre. Je le vois plus comme le résultat d’un travail acharné, où les doutes sont nombreux, où l’on tombe souvent. Et si on décide de se relever à chaque fois, alors on a tout gagné.

Rapidement, peux tu nous dire pourquoi les gens devraient s’intéresser à ton art ? Pour plusieurs raisons : – parce que je vaux le coup 🙂 – pour avoir un point de vue différent sur ce qui les entoure – parce que cela fait du bien de se déconnecter du quotidien et de s’évader un petit peu. Et pour ça rien de mieux que de se perdre dans une œuvre passionnée !!

 

Pour aller plus loin, rester au courant de son actualité et découvrir ses dernières créations, voici les liens utiles
: Site officielFacebookInstagram

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :